L’Humanité en péril – Fred Vargas (Essai)

Synopsis Éditeur :

« Mais bon sang, comment vais-je m’en sortir de cette tâche insensée ? De cette idée de m’entretenir avec vous de l’avenir du monde vivant ? Alors que je sais très bien que vous auriez préféré que je vous livre un roman policier. Il y a dix ans, j’avais publié un très court texte sur l’écologie . Et quand on m’a prévenue qu’il serait lu à l’inauguration de la COP 24, c’est alors que j’ai conçu un projet de la même eau, un peu plus long, sur l’avec de la Terre, du monde vivant, de l’Humanité.
Rien que ça. »

Mon avis :

Une lecture d’actualité par ce temps caniculaire.

Je ne suis pas très écolo mais j’essaie de me sensibiliser au sujet dans le but de faire des efforts.

Voici mon ressenti après avoir terminé cette lecture :

Il y a des passages et des données scientifiques très pointus, même si l’Autrice parvient à vulgariser tout ça, de manière à ce que l’on puisse suivre et surtout comprendre. C’est certes parfois un peu rébarbatif et répétitif mais nécessaire pour comprendre le pourquoi du comment où si vous préférez comment on en est arrivés à saboter la planète et comment y remédier en redressant la situation.

L’Autrice dresse un constat alarmiste mais nous redonne ensuite espoir en nous livrant en même temps des solutions, que chacun de nous peut appliquer à son niveau.

Toutefois, je trouve que les solutions adaptées au rang de la population lambda (c’est à dire, vous et moi) sont au final très peu nombreuses et je me suis retrouvée un peu démunie en arrivant à la fin du livre, ce qui explique la note qui va suivre.

Lorsque nous croyons se profiler une solution, Fred Vargas nous oppose un « Oui mais » qui nous décourage un peu et du coup on se demande bien comment manger, se chauffer ou se vêtir sans nuire à la planète. Néanmoins cela a le mérite de nous informer sur la réalité écologique et de rectifier le tir concernant certaines croyances.

Un livre à lire je pense comme introduction, dans le but d’approfondir le sujet, de sensibiliser les populations, et de chercher par soi-même d’autres pistes.

Car en ce qui concerne la planète, ça chauffe au sens propre comme au sens figuré !

Ma note : 15/20.

Publicités

1 commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s